« Pas sûr qu’on y arrive » : le Pr Alain Fischer émet des doutes face à Sonia Mabrouk

·1 min de lecture

Il jette un pavé dans la mare. Auprès de Sonia Mabrouk, au micro d'Europe 1 ce mercredi 28 avril, le professeur Alain Fischer évoque la campagne de vaccination. Avant d'émettre quelques doutes. Car, actuellement, "plus de 20 millions de doses de vaccins ont été administrées en France", comme il le précise. "Ce qui est bien, mais encore loin du compte", rappelle le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale. La stratégie reste cependant la même : le gouvernement, qui compte plus que tout sur cette campagne pour freiner le coronavirus, tient à faire vacciner les personnes vulnérables, tant par leurs âges que par la maladie. "Il y a encore des personnes vulnérables", fait remarquer le "Monsieur vaccination" de l'exécutif, ajoutant que la vaccination sera prochainement ouverte aux personnes obèses de moins de 50 ans.

Mais l'hypothèse d'un élargissement de la campagne est encore exclue, le professeur Alain Fischer jugeant qu'elle serait établie au détriment des publics prioritaires. "À nombre de doses égal, si on ouvrait au premier venu, une personne prioritaire ne sera pas vaccinée aujourd'hui, mais dans un mois", estime-t-il. Et s'il assure qu'il "faut vacciner tout le monde", promettant qu'aucune dose du précieux vaccin n'est gâchée, il l'admet : "il faut faire des choix. On a une quantité de vaccins disponible et la priorité doit allers aux gens qui [en] ont le plus besoin." Et ce, alors qu'un nombre de créneaux seraient disponibles. "Il n'y en a pas tant que (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Meghan Markle : pourquoi elle est dans le collimateur de William depuis des lustres
Le prince Harry pointé du doigt : "L' échec Meghan Markle", c'est de sa faute !
"On va se calmer un peu !" : les esprits s'échauffent sur BFMTV
« Bien sûr que si ! » : Gérald Darmanin piqué au vif par Léa Salamé
Qui est Philippe Ballard, journaliste sur LCI, qui rejoint les rangs de Marine Le Pen ?