Séverine Servat de Rugy, absente des festivités du 14-Juillet : "Je ne veux pas gêner mon mari"

Séverine Servat de Rugy, l'épouse du ministre de la Transition écologique, n'était pas dans la tribune officielle pour assister au défilé du 14-juillet dimanche matin. «Je ne veux pas gêner mon mari», a -t-elle confié à Paris Match .

Séverine Servat de Rugy, l'épouse du ministre de la Transition écologique, n'était pas dans la tribune officielle pour assister au défilé du 14-juillet dimanche matin. «Je ne veux pas gêner mon mari», a -t-elle confié à Paris Match .

Si il y a bien un ministre qui a été plus scruté que les autres ce dimanche matin pour le traditionnel défilé du 14-Juillet, c'est François de Rugy. Le ministre de la Transition écologique est dans la tourmente depuis mercredi et une cascade de révélations autour de dîners fastueux organisés alors qu'il était président de l'Assemblée nationale ou encore de travaux dans son logement de fonction pour un montant de 63 000 euros.

François de Rugy, aperçu souriant sur les Champs Elysées, a assisté au défilé seul, sans son épouse Séverine. «Je n'irai pas dans la tribune officielle du 14 juillet, confiait-elle à Paris Match samedi. Je ne veux pas gêner mon mari».

Séverine Servat de Rugy se retrouve elle aussi au coeur de la polémique. Son époux, alors président de l'Assemblée nationale, et elle ont multiplié les dîners privés fastueux à l'Hôtel de Lassay entre 2017 et 2018, a révélé Mediapart mercredi. Documents, photos et témoignages à l'appui, le journal en ligne a recensé une dizaine de ces dîners, qui rassemblaient dans les murs de la résidence du président de l'Assemblée des invités appartenant pour l'essentiel au cercle relationnel et amical de la journaliste au magazine «Gala». A table : homards, champagne et grands crus issus des caves de l'Assemblée. Madame de Rugy pose sur l'une des photos mise en ligne par Mediapart.

François de Rugy s'est entretenu tout sourire avec Brigitte Macron

«Le Parisien» a ensuite affirmé qu'elle avait acheté avec l'argent de l'Assemblée un sèche-cheveux doré à la feuille d'or, pour 499 euros. Une information qualifié de «mensonge» par François de Rugy qui a précisé que l'objet en question a été «laissé à l'Assemblée nationale» lorsque le couple a quitté le Palais-Bourbon.

Dimanche(...)


Lire la suite sur Paris Match