Sévères restrictions d'eau et risques d'incendies : la sécheresse s'installe sur la France

90 départements sur 96 font désormais face à des restrictions d'usage de l'eau, un record en France.

La sécheresse s'installe sur la France : 90 départements sur 96 font désormais face à des restrictions d'usage de l'eau, un record, et certains villages ne sont même plus alimentés en eau potable, le risque d'incendie restant à son niveau maximal. Seuls l'Aisne, l'Ariège, la Corrèze, les Hauts-de-Seine, Paris et la Seine-Saint-Denis ne sont pas concernés par au moins un arrêté préfectoral limitant certains usages de l'eau, selon le site de l'information sécheresse du gouvernement, .

Les prélèvements à des fins agricoles proscrits

La carte de Propluvia, qui résume les différents niveaux d'alerte, a viré au rouge dans une bonne partie de l'ouest du bassin de la Loire -Indre, Loire-Atlantique, Mayenne, Sarthe, Deux-Sèvres, Vendée, Vienne -, mais aussi dans la Drôme, l'intérieur du Var, le Lot et le sud-est du Val-de-Marne. Dans ces zones, seuls les prélèvements d'eau permettant d'assurer l'exercice des usages prioritaires sont autorisés, pour la santé, la sécurité civile, l'approvisionnement en eau potable et la salubrité, les prélèvements à des fins agricoles étant proscrits.

"On a un record du nombre de départements avec restriction" en France, a noté le ministère de la Transition écologique. L'Etat a d'ailleurs mobilisé l'Office français de la biodiversité (OFB) pour assurer des opérations de contrôle visant à assurer le respect des arrêtés sécheresse dans les départements concernés.

Des utilisations de camions citernes

Le débit de la Loire est en forte baisse, à 129 m3 par seconde le 20 juillet, contre 475 m3/s au début du mois et la Loire-Atlantique est placée en "alerte eau potable" depuis le 20 juillet. Les usages de l'eau y sont réglementés "afin d'éviter des pénuries en eau potable" et la "dégradation de la qualité de l'eau", indique la préfecture. En Franche-Comté la situation est tout aussi catastrophique, au point que plusieurs communes du Doubs n'ont plus d'eau potable et doivent être alimentées par des camions citernes, selon la préfecture.

Le lit du Doubs asséché, le 22 juillet 2022 à Montbenoît, dans l'est de la France (AFP/Archives - Fabrice COFFRINI)
Le lit du Dou[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles