La série ultra-violente "Squid Game" s'invite dans une cours de récréation

·3 min de lecture
Squid Game - Capture d'écran YouTube - Netflix France
Squid Game - Capture d'écran YouTube - Netflix France

Squid Game, la série phénomène de Netflix, s'invite dans les cours de récréation. Bien qu'il soit interdit aux moins de 16 ans, ce programme sud-coréen ultra-violent a inspiré les élèves de primaire d'une école d'Erquellines, en Belgique, qui ont recréé l'un des jeux de la série.

Ce programme en neuf épisodes, sorti le 17 septembre sur la plateforme, suit le parcours de 456 Coréens recrutés par une mystérieuse organisation pour s'adonner à des jeux d'enfants. Le gagnant remportera la somme de 45,6 milliards de wons (environ 32 millions d'euros). Mais à chaque fois qu'un participant perd, il est froidement abattu.

"Celui qui perd reçoit un coup"

Sabrina Caci, directrice du groupe scolaire Erquellines, raconte à BFMTV comment des élèves de l'école ont adapté ce concept en récréation:

"Cette semaine, une enseignante est venue me voir en me disant que sur le temps de midi une enfant avait été fouettée par un autre élève. Elle lui a demandé comment ça s'était passé, et l'enfant lui a dit: 'On joue a ce jeu qui passe dans la série, '1, 2, 3, soleil', et celui qui perd reçoit un coup'."

Un jeu "malsain et dangereux"

Le groupe scolaire précise qu'aucun élève n'a été sérieusement blessé, mais a publié un communiqué pour alerter les parents. Ils ont diffusé un message sur Facebook adressé à ces derniers, relayé par RTBF:

"Nous sommes très vigilants pour que ce jeu malsain et dangereux soit stoppé! Nous comptons sur votre soutien et collaboration pour sensibiliser vos enfants aux conséquences que cela peut engendrer (...) Des sanctions seront prises vis-à-vis des enfants qui continueront ce jeu".

La faute aux réseaux sociaux?

Comment une série interdite aux moins de 16 ans a pu toucher des enfants d'écoles primaire? Sans doute par la multiplication des écrans ("Ma fille a la TV dans sa chambre. Je ne peux pas vérifier tout ce qu'elle regarde", explique une maman interrogée par RTBF) mais aussi par le biais des réseaux sociaux. Sur TikTok, les vidéos en référence au programme se multiplient et le hashtag #SquidGame a généré 29 milliards de vues. Des pastilles dans lesquelles les internautes recréent les défis de la série, notamment celui où les participants doivent casser les contours d'un biscuit traditionnel sud-coréen.

Et la série poursuit sa conquête du monde, en dehors du petit écran. Une reproduction de la poupée géante qui arbitre le "1, 2, 3, soleil" mortel a été érigée à Manille près d'un feu de signalisation par Netflix, comme le rapporte le Huffington Post. Les Vans Slip-on blanches, arborées par les malheureux joueurs de la série, ont vu leurs chiffres de vente exploser de 7800 %. Et les survêtements verts de personnages sont eux aussi disponibles sur internet, et dans les meilleures ventes de costumes masculins, tout comme les costumes rouges des gardes.

Quelques semaines après sa sortie, Squid Game s'impose comme un phénomène mondial. Comme le rapporte TV Line, il s'agit de la première série originale Netflix venue de Corée à se hisser à la première place du Top 10 des programmes les plus regardés de la plateforme. Selon le co-PDG de Netflix, Ted Sarandos, elle va "très clairement" devenir le plus gros succès non-anglophone du géant du streaming. Il a ajouté qu'elle a "de grandes chances de devenir la plus grande série de l'histoire" de Netflix, détrônant ainsi Bridgerton.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles