La série Succession et les mémoires de Herbie Hancock : nos conseils pour se cultiver pendant le confinement

Thierry Fiorile, Yann Bertrand

Une série : "Succession"

Succession suit les aventures, mais surtout les magouilles en tous genres de la famille Roy, à la tête d’un des plus gros conglomérats américains, officiant notamment dans les médias. Une série tout ce qu’il y a de plus acide, passionnante à suivre. Si une série devait ressembler à sa musique originale, ici celle du surdoué Nicholas Britell, alors Succession serait comme les quelques notes de son générique : virevoltante, féroce, enlevée.


Qu’avons-nous sous les yeux ? Un patriarche très conservateur, usé mais sans pitié, Logan Roy, à la tête de Waystar/Royco, conglomérat surpuissant officiant dans les médias, l’industrie, les parcs d’attraction… Face à lui, ses enfants pourris-gâtés pour la plupart, rêvant de le pousser vers la sortie. Tout n’est que cynisme, coups en douce, calculs mesquins, horreurs dites en famille… La famille Roy est complètement dysfonctionnelle, riche à milliards mais finalement très vulgaire dans ses immenses appartements new yorkais : Succession est une satire parfaite d’une Amérique dirigée par, justement, un héritier.


Donald Trump, mais aussi et surtout Rupert Murdoch et ses enfants, assis sur l’empire Fox, voici l’inspiration de cette série dont le tournage de la troisième saison devait commencer le mois prochain. Casting parfait, atmosphère sordide et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi