La série "Squid Game" réalise le plus gros démarrage de l'histoire de Netflix

·2 min de lecture

La série sud-coréenne ultra-violente bat un record, en réalisant le plus gros démarrage de l'histoire de la plateforme de streaming.

Le drame dystopique sud-coréen Squid Game, lancé il y a moins de quatre semaines sur Netflix, a été vu par 111 millions de foyers abonnés, un record pour un démarrage de série sur la plateforme, a indiqué mardi le groupe. 

Mêlant allégorie sociale et violence extrême, Squid Game met en scène des personnages issus des franges les plus marginalisées de Corée du Sud, dont un migrant indien et un transfuge nord-coréen, participant à des jeux d'enfants traditionnels afin de remporter 45,6 milliards de won (33 millions d'euros). Les perdants sont tués.

La juxtaposition des jeux enfantins et leur conséquence fatale, avec une production léchée et une scénographie somptueuse, a en effet conquis un très large public à travers le monde, la série caracolant en tête des classements sur Netflix dans plus de 80 pays. 

Le record était jusqu'ici détenu par une série d'un tout autre genre, Bridgerton, narrant les intrigues sentimentales de la bonne société britannique au début du 19e siècle, qui avait été visionnée par 82 millions de comptes lors des quatre semaines qui avaient suivi sa mise en ligne, fin décembre 2019.

Plan d'investissement en Corée du Sud

Les chiffres publiés par Netflix, qui comptabilisent tous les comptes regardant un épisode pendant au moins deux minutes, ne font pas l'objet de vérification par un tiers, à la différence des mesures d'audience pour la télévision traditionnelle.

Le phénomène Squid Game est la dernière manifestation de l'influence croissante de la Corée du Sud sur la scène culturelle mondiale, phénomène orchestré et financé depuis la fin des années 1990, par le pays. Après la sensation de K-pop BTS, dont la voix porte jusqu'à l'ONU et Parasite, Palme d'or à Cannes et premier film en langue autre que l'anglais à remporter l'Oscar du meilleur film, Squid Game est donc la dernière manifestation en date de cette "vague coréenne".

Elle ne devrait d'ailleurs pas retomber tout de suite: en février, Netflix a annoncé un plan d'investissements de 500 millions de dollars (432 millions d'euros) pour cette seule année sur les séries et films produits en Corée du Sud.

Ce carton coréen conforte par ailleurs Netflix dans sa stratégie de production de contenus davantage internationaux et en langue étrangère. Le troisième plus gros succès du géant du streaming est ainsi la série made-in-France Lupin, avec la star française Omar Sy incarnant le fameux gentleman-cambrioleur.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Squid Game" : 5 choses à savoir sur la série Netflix :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles