Série d’agressions d’agents de l’office HLM d’Aubervilliers

·1 min de lecture
Un logement HLM à Marseille (illustration).
Un logement HLM à Marseille (illustration).

Tensions autour de l'Office public de l'habitat (OPH) d'Aubervilliers depuis une semaine. Quatre agents ont été agressés en une semaine par des personnes encagoulées, une série d'agressions qui fait suite à des menaces mystérieuses, a rapporté vendredi la mairie. Le 20 janvier, au lendemain d'une visite de la maire (UDI) Karine Franclet et présidente de l'OPH dans les locaux du bailleur social, des tags sibyllins et menaçants sont inscrits à la bombe rouge sur cinq loges de gardiens. Des balles d'armes à feu sont également déposées sur place.

« A tout les gardien vous risqué de perdre une jambe (sic) », avertit un de ces tags, qui semble faire référence à la « jambisation », mutilation pratiquée dans le milieu des trafiquants de drogue en blessant l'adversaire aux jambes par arme à feu. L'établissement dépose plainte pour menaces de mort contre personnes exerçant une fonction publique et dégradations. Quatre jours plus tard, trois gardiens sont attaqués vers 10 heures sur le parking d'une résidence, selon le récit de la ville dans un communiqué. « Les agents concernés effectuaient le nettoyage de ce parking quand deux individus cagoulés en noir se sont approchés rapidement et ont gazé nos collaborateurs. Des propos d'intimidation ont pu être proférés. Vous n'avez pas compris le message… », décrit-elle.

Puis, jeudi soir, une quatrième membre du personnel est violemment prise à partie. Cette employée de longue date est rouée de coups et gazée, alors qu'elle r [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles