Séquence vidéo, empreintes... de nouveaux éléments émergent contre Dani Alves, accusé de viol

Dani Alves - AFP
Dani Alves - AFP

Des empreintes et une séquence vidéo pourraient bien plonger Dani Alves un peu plus dans la tourmente. Accusé de viol par une femme de 23 ans, des faits présumés qui se seraient passés dans une boîte de nuit de Barcelone durant la nuit du 30 au 31 décembre, le footballeur de 39 ans doit faire face à de nouveaux éléments divulgés dans les médias espagnols.

Contactée pour prendre en charge la victime présumée, en réponse à un appel lancé par des employés de la boîte de nuit ayant vu sortir la jeune femme en larmes, la Mossos d'Esquadra (la police catalane) aurait involontairement enregistré ses premières "déclarations", quelques minutes après le viol présumé.

Une victime présumée en totale détresse

Dans cette séquence vidéo consultée et décrite par El Periodico, provenant de la caméra accrochée à l'uniforme de l'un des membres de la Mossos, la victime présumée serait en pleurs, inconsolable. Elle assurerait qu'Alves l'a agressée et violée et répèterait qu'elle se sent "honteuse" et "coupable" d'avoir accepté d'entrer dans un espace isolé en compagnie du joueur.

Elle décrirait également une séquence d'agressions - attouchements, gifle, jet au sol, fellation, pénétration -, qu'elle aurait maintenue deux jours plus tard lors de son dépôt de plainte, puis le 20 janvier au tribunal. Contrairement à Dani Alves qui, s'il clame depuis son innoncence, tombe régulièrement dans des contradictions. Il aurait admis avoir eu des relations sexuelles avec elle, mais de manière consentente.

Des empreintes qui conforteraient la jeune femme, pas Alves

La police scientifique aurait depuis inspecté les toilettes où l'agression aurait eu lieu. Selon les sources consultées par El Periodico, des empreintes digitales de la victime et d'autres qui pourraient appartenir à Alves, y auraient été identifiées. Un autre rapport indiquerait que le lieu et la position révélés par les empreintes digitales de la victime coïncident avec la séquence d'événements décrite par la victime présumée. En revanche, elle ne coïnciderait avec aucune des différentes versions du footballeur.

Des images captées par les caméras de sécurité de la boite de nuit montreraient Alves sortir en premier des toilettes et ne pas retourner auprès de son groupe d'amis. La jeune femme serait sortie 30 secondes plus tard et serait immédiatement allée parler à une amie, avant que les deux femmes ne quittent le lieu et soient prises en charge par des employés. Alves quitterait lui la discothèque quelques minutes plus tard.

Article original publié sur BFMTV.com