La séquence Boyard-Hanouna sur TPMP indigne au-delà de La France insoumise

Photo
Photo

POLITIQUE - Neuf minutes et vingt-cinq secondes de brouhaha et d’invectives. Voilà le spectacle (sidérant) offert par l’émission TPMP, animé par Cyril Hanouna, ce jeudi 10 novembre. Député insoumis du Val-de-Marne, Louis Boyard avait été invité pour évoquer le sort de l’Ocean Viking, ce bateau humanitaire transportant des migrants qui a accosté ce vendredi 11 novembre à Toulon.

Or, l’élu LFI — ancien pensionnaire occasionnel du plateau de C8 — a aussi profité de son passage pour critiquer ouvertement Vincent Bolloré, l’homme d’affaires à la tête du groupe Canal+, dont la chaîne C8 fait partie. Ce qui a donné lieu à une passe d’armes d’une violence rare entre le présentateur et son invité, au point que Cyril Hanouna a proféré de nombreuses insultes à l’encontre du jeune député.

Le tout, dans une ambiance de cour d’école et sous les invectives de la bande du présentateur. Une séquence pour laquelle La France Insoumise a annoncé saisir l’Arcom, et qui indigne au-delà de la sphère mélenchoniste.

« Pitoyable, pathétique, inquiétant »

« J’ai tous les désaccords du monde avec Louis Boyard - sur le fond, le style, le choix d’avoir été chroniqueur chez Hanouna. Mais une chose est sûre : de telles attaques sur un plateau télé contre un député de la République avilissent la démocratie et le débat public », a dénoncé dans un tweet la députée Renaissance de Paris, Astrid Panosyan-Bouvet.

« Incroyable scène, paroxysme des dysfonctionnements de notre espace public et politique », a renchéri sur le même réseau social le député MoDem Erwan Balanant, qui s’interroge sur l’image que renvoie ce type de séquence aux plus jeunes téléspectateurs. Même constat chez son collègue Renaissance Éric Bothorel, qui déplore un spectacle « pitoyable, pathétique, inquiétant ».

Ancien député LREM du Val-de-Marne, et adversaire malheureux de Louis Boyard lors des dernières législatives, Laurent Saint-Martin est également monté au créneau, tout en faisant remarquer que les cadres insoumis, invités réguliers du plateau de Cyril Hanouna, avaient une responsabilité dans cette dérive médiatique.

« Les propos de Cyril Hanouna envers Louis Boyard sont insupportables, quelles que soient les idées. Mais cette recherche complice et permanente du buzz, par l’émission d’une part, par certaines formations politiques (LFI en tête) d’autre part, ne peut aboutir qu’à cette scène paroxysmique », regrette celui qui est aujourd’hui conseiller régional et président du groupe Majorité présidentielle en Île-de-France.

« Comment s’étonner aujourd’hui d’un tel désastre quand un pur produit de l’émission devient lui-même élu de la République ? », s’interroge-t-il. « Tous perdants. Un présentateur qui ne se grandit pas en montrant son dédain de l’assemblée. Un NUPES qui se croit courageux en dénonçant le propriétaire de la chaîne qui le faisait manger il y a quelques mois. Naufrage moral d’une société de spectacle », estime également l’ex-député LR Julien Aubert, aujourd’hui soutien de Bruno Retailleau à la présidence des Républicains.

À noter que c’est la deuxième fois en quelques semaines que Cyril Hanouna se retrouve dans le viseur des politiques pour son traitement de l’actualité. Fin octobre, c’est le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti qui s’en était pris à l’animateur au sujet de son traitement indécent de l’affaire Lola.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi