Séparatisme : le projet de loi adopté en première lecture à l'Assemblée nationale

Le projet de loi sur le séparatisme, rebaptisé sur les principes républicains, a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale, mardi 16 février. L’épilogue de deux semaines de débat houleux. Le texte était promis à une foire d’empoigne, mais les sujets qui fâchent ont vite été évacués. Les élus de la majorité sont parvenus à un consensus. "La loi n’est pas parfaite mais c’est une bonne loi, notamment dans les associations, notamment pour mieux contrôler les lieux de culte, les financements des cultes", détaille le député Agir Olivier Becht. Une promesse non-tenue ? Droite et gauche ont fustigé le texte. Pour les uns et les autres, la promesse du discours du président en octobre dernier n’a pas été tenue. Le groupe LR s’est abstenu de voter. "Pour nous le compte n’y est pas. Et parce qu’en conscience, nous ne pourrons pas dire aux Français que, face à l’islamisme radical, tout a été tenté, tout a été essayé", critique le député LR Damien Abad. Dans les rangs du Rassemblement national, le vote a tourné au casse-tête. Si la semaine dernière, les députés ont voté en faveur d’une quinzaine d’articles de ce projet, ils ont ensuite, eux aussi, choisi de s’abstenir. Dès le 30 mars prochain, les sénateurs examineront à leur tour le projet de loi.