Séparatisme : le projet de loi adopté à l’Assemblée

Source AFP
·1 min de lecture
Malgré les critiques de l'opposition, l'Assemblée nationale a largement adopté, ce mardi, le projet de loi contre le « séparatisme » islamiste.
Malgré les critiques de l'opposition, l'Assemblée nationale a largement adopté, ce mardi, le projet de loi contre le « séparatisme » islamiste.

Après deux semaines de débats, l'Assemblée nationale a largement adopté, ce mardi 16 février, en première lecture, le projet de loi contre le « séparatisme » islamiste, malgré les critiques de l'opposition contre un texte qu'elle juge trop faible ou hors sujet. Le projet de loi « confortant le respect des principes de la République » a été voté dans un hémicycle qui a comptabilisé 347 voix pour, 151 voix contre et 65 abstentions. Il sera examiné par le Sénat à partir du mardi 30 mars.

Malgré les promesses initiales de divisions, la majorité s'est massivement rangée derrière ce texte. Il n'y a pas eu « de désordre », s'est félicité le chef de file des députés LREM, Christophe Castaner. Cependant, mardi, 10 « marcheurs » se sont abstenus et un a voté contre, Mustapha Laabid. Le Parti socialiste (PS) et le Rassemblement national (RN) ont choisi de bouder ce projet de loi en s'abstenant tandis que La France insoumise (LFI) et les Républicains (LR) ont voté contre.

À LIRE AUSSI« Séparatisme » : la République, le temps des périls ?

« Les oppositions ont toutes les peines du monde à justifier leurs contradictions », a estimé Guillaume Vuilletet (LREM) à la tribune, en relevant que LR et socialistes avaient voté nombre d'articles du projet de loi. Souvent mobilisés dans l'hémicycle, les macronistes ont défendu un texte d'« équilibre » même si Gérald Darmanin a dans la dernière ligne droite donné un écho plus dur au projet de loi. « C'est une offensive laïque extrême [...] Lire la suite