Séparatisme : l’examen du projet de loi provoque des débats houleux

Le projet de loi contre les “séparatismes” est un débat sensible dans la mesure où il vise essentiellement l’islam radical. Mais ce texte, la droite le juge insuffisant. “La vérité, c’est que c'est un petit texte pour un grand sujet”, commente Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale. Pour lui, le projet de loi passe à côté de son objectif premier. “Il déséquilibre nos libertés, sans s’attaquer à l’islamisme radical”, poursuit-il. D’autres sujets prioritaires Le texte prévoit de lutter contre la haine en ligne, une meilleure transparence des cultes et de leur financement ou encore le contrôle renforcé des associations. Dès lundi 1er février, jour de l’ouverture des débats, Jean Luc Mélenchon a fustigé le texte. Le président du groupe La France insoumise estime que la crise du Covid-19 rend d’autres sujets prioritaires.