"Séparatisme islamiste" : à Maubeuge, les propos de Jean-Michel Blanquer ont du mal à passer auprès des habitants

Matthieu Mondoloni

Interrogé au lendemain d'un déplacement d'Emmanuel Macron consacré à la lutte contre le "séparatisme islamiste", Jean-Michel Blanquer a estimé mercredi 19 février sur franceinfo qu'il était "normal aujourd'hui d'avoir du travail pour remonter cette pente-là". Selon lui, ce "séparatisme" s'est "fortement accentué dans certains quartiers" ou "certaines villes", comme Roubaix, Maubeuge ou encore Garges-lès-Gonesse. "Ce sont des endroits où certains ont, en quelque sorte, pris le pouvoir dans la rue, et ça se voit", a assuré le ministre de l'Éducation nationale.

>> VIDÉO. Jean-Michel Blanquer annonce avoir "empêché" 27 ouvertures d'écoles hors contrat "à la rentrée dernière"

Des propos qui ont du mal à passer auprès des habitants, plus précisément ceux du quartier de l’Épinette, souvent pointé du doigt comme étant un quartier "communautariste". On y voit surtout un quartier pauvre et populaire, avec un taux de chômage à 32%, ses cités, ses barres d’immeubles enclavées et quelques tags sur les murs. Quelques commerces et un terrain de sport, seul lieu de loisirs du coin, mais pas de signes apparents de "séparatisme".

"C'est n'importe quoi"

Il y a des femmes voilées comme Oria, d’autres non comme Jamila. Et des non musulmans comme Vanessa. Lorsqu'on demande à ces habitantes s’il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi