Séparatisme : Blanquer et Schiappa s'attaquent aux certificats de dispense de natation pour "allergie au chlore"

Jules Pecnard
·2 min de lecture
Jean-Michel Blanquer et Marlène Schiappa dans la cour de l'Elysée, le 9 décembre 2020 - AFP / Alain Jocard
Jean-Michel Blanquer et Marlène Schiappa dans la cour de l'Elysée, le 9 décembre 2020 - AFP / Alain Jocard

Les ministres de l'Éducation nationale et de la Citoyenneté ont lancé une enquête visant, en creux, les familles qui n'envoient pas leurs jeunes filles à la piscine par "séparatisme religieux".

Il s'agit d'une initiative conjointe de la place Beauvau et de la rue de Grenelle, en pleine première lecture de la loi censée combattre le séparatisme. Dans un communiqué publié ce jeudi, Jean-Michel Blanquer et Marlène Schiappa annoncent le lancement d'une enquête sur les "certificats de complaisance dits 'd'allergie au chlore'" accordés aux jeunes filles pour les dispenser de natation.

"L'École ne doit pas être un terrain propice au 'séparatisme religieux', lorsqu'un acte ou une manifestation a pour conséquence un refus d'activité, une revendication particulière, une contestation d'enseignement au nom de convictions religieuses", peut-on lire dans le communiqué.

Résultats "publics"

À travers cette initiative, les ministres de l'Éducation nationale et de la Citoyenneté entendent donner un effet de loupe à un phénomène qui, d'après eux, s'inscrit pleinement dans le débat autour des principes de la République.

Ils évoquent ainsi "une augmentation de délivrances par des professionnels de santé de certificats prescrivant une contre-indication aux cours de natation chez des jeunes filles", constatée "ces dernières années".

"Ces certificats de complaisance dits 'd'allergie au chlore' ne sauraient être tolérés dans les écoles de la République dès lors qu'ils ne reposent pas sur des raisons médicales", dit encore le communiqué des ministres.

Dans certains cas, ces certificats sont délivrés pour éviter auxdites jeunes filles d'apparaître en maillot de bain, donc partiellement dénudées, devant de jeunes garçons.

L'enquête, disent-ils, sera menée "sous la direction du Conseil des sages de la laïcité". Ses résultats "seront rendus publics".

Enquête annoncée en commission "séparatisme"

Lors de son audition le 11 janvier par la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi actuellement discuté à l'Assemblée nationale, Marlène Schiappa mentionnait déjà ce sujet spécifique.

"Yannis Roeder, enseignant en Seine-Saint-Denis, membre du conseil des sages de la laïcité, nous a alertés sur le taux exponentiel de collégiennes allergiques au chlore dans son établissement. Manifestement, elles sont munies de certificats de complaisance pour échapper aux séances de piscine, les familles étant motivées d’après lui la plupart du temps par des considérations religieuses", expliquait-elle alors.

Le 21 janvier, toujours en commission spéciale, la ministre chargée de la Citoyenneté avait affirmé que l'État avait "besoin d'une enquête de prévalence sur la délivrance des certificats d'allergie au chlore". Elle examinait alors un amendement déposé par la députée communiste Marie-George Buffet, qui demandait à ce que le ministère de l'Éducation nationale puisse "fournir quelques éléments statistiques de nature" à éclairer "sur l'ampleur du phénomène". Nous y voici.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :