Séparatisme : "Appliquons d'abord les lois existantes et menons le combat idéologique"

·2 min de lecture

Présenté en conseil des ministres le 9 décembre 2020, le projet de loi visant à « renforcer la laïcité et consolider les principes républicains » est composé de 54 articles. Il s’agit de lutter contre le séparatisme islamiste notamment en renforçant l’exigence de transparence dans le financement des structures par l’étranger, en limitant les possibilités d’instruction à domicile, en mettant fin aux mariages forcés et en améliorant la lutte contre la « haine en ligne »…Même si elles méritent d’être précisées, les dispositions prévues peuvent améliorer le traitement de certaines situations. L’article 20 ouvre par exemple la voie à un jugement en comparution immédiate d’auteurs de propos répréhensibles sur internet. L’introduction du principe de neutralité religieuse des agents de droit privé chargés d'une mission de service public permettra par ailleurs d’élargir le champ d'application du fichier des auteurs d'infractions terroristes. Si les différentes composantes de ce projet ne sont pas inutiles, elles ne répondent néanmoins qu’en partie aux enjeux.Réponse judiciaire pas assez fermeEn réalité, même s’il peut subsister quelques angles morts, la difficulté principale réside dans la non-application de la législation actuelle. La priorité devrait être de comprendre pourquoi, alors que nos règles ne le permettent pas en théorie, il existe encore des mariages forcés en France ? De même, pourquoi des délinquants condamnés des dizaines de fois ne sont pas pris en charge ? Le lien...Lire la suite sur Marianne"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer