Bousculade d'Halloween à Séoul : 154 morts de 26 nationalités

Séoul sous le choc après la bousculade meurtrière de la soirée d'Halloween.

Le cauchemar a eu lieu dans les ruelles d'Itaewon, le quartier de la capitale sud-coréenne connu pour ses bars et ses discothèques.

C'est la première fois depuis la crise du Covid que les célébrations étaient autorisées et une foule encore plus dense qu'à l'ordinaire s'était massée dans les étroites ruelles d'Itaewon.

Le maire de Séoul a interrompu son déplacement en Europe et s'est rendu sur les lieux du drame.

Ho Se-hoon a promis que tout serait entrepris pour venir en aide aux familles des victimes, y compris un soutien pour l'organisation des funérailles.

Selon les autorités, la plupart des victimes décédées sont des jeunes femmes âgées d'une vingtaine d'années.

Des témoins racontent que des boutiques ont empêché les gens d'entrer pour échapper au mouvement de foule.

"C'est mon ami qui m'a dit qu'il y avait quelque chose de terrible en train de se passer dehors. J'ai demandé quoi, et il m'a dit que quelqu'un était mort. Je ne comprenais pas, je suis allé voir dehors et j'ai vu des gens étaient en train de faire des massages cardiaques."

" J'ai été à beaucoup de fêtes d'Halloween en Corée, il y a toujours beaucoup de monde, mais il n'y a jamais rien eu de ce genre. Je suis très surpris, très triste. C'est quelque chose qu'on n'oubliera jamais."

Arrivés sur place après le drame, les pompiers étaient débordés et ont demandé aux passants de les aider à pratiquer des massages cardiaques.

Un Français et en tout une vingtaine de nationalités figurent parmi les victimes.