Une sénatrice accusée de harcèlement nommée dans une mission... sur le harcèlement scolaire !

·1 min de lecture

Une nomination au parfum de scandale. Le 12 mai dernier, le groupe LR a désigné la sénatrice des Français de l’étranger, Joëlle Garriaud-Maylam, au sein de la mission d’information sur le harcèlement scolaire et le cyberharcèlement. Composée de 23 membres issus des différentes formations politiques de la chambre haute — où Les Républicains ont la majorité — et réunis sous la houlette de la présidente socialiste Sabine Van Heghe, cette mission d’information a débuté ses travaux par l’audition du recteur de l’académie de Paris, vendredi 2 juin. Alors que des propositions pour renforcer l’arsenal législatif existant sont attendues à la rentrée, la présence de Joëlle Garriaud-Maylam parmi les membres de la mission suscite un début de polémique au Palais du Luxembourg.

Et pour cause : outre son statut de membre de la commission des affaires étrangères du Sénat, qui ne la destinait pas à ce genre de travaux, la sénatrice, élue depuis 2004, a vu sa réputation entachée par les accusations de harcèlement de collaborateurs ayant travaillé sous ses ordres, documentées par Mediapart ou Challenges. L’un de ces anciens employés, actuellement en arrêt maladie, poursuit son ex patronne pour “harcèlement managérial” devant le conseil des prud’hommes. L’audience doit avoir lieu en juillet. En mars dernier, le bureau du Sénat, plus haute instance collégiale de l’institution, a même sommé Joëlle Garriaud-Maylam de se faire accompagner par un professionnel du management, sous peine de sanctions disciplinaires, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les Etats-Unis maintiendront “des centaines de sanctions” sur l’Iran même en cas d’accord sur le nucléaire !
Allemagne : après le choc du Covid-19 sur la croissance, celui des pénuries ?
Croissance : les pays riches et des économies pauvres vont faire le grand écart, alerte la Banque mondiale
La Chine profite de la crise du Covid pour accroître la pression militaire sur la Malaisie
Emploi : le Royaume-Uni face à “l'une des pires pénuries de main d'oeuvre dans le monde", craintes sur la croissance

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles