Les sénateurs réservés sur une éventuelle vaccination des 5-11 ans : « Il ne faudrait pas être jusqu’au-boutiste »

·2 min de lecture

Vers une vaccination des 5-11 ans ? "Il ne faudrait pas être jusqu'au-boutiste"

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a officialisé jeudi la nécessité de procéder à une dose de rappel d’un vaccin contre le covid-19 pour continuer à bénéficier du passe sanitaire. « À compter du 15 janvier, le passe sanitaire de tous les majeurs ne sera plus actif si le rappel n’a pas été fait dans un délai maximal de sept mois après la dernière injection », a expliqué lors d’une conférence de presse le locataire de la rue de Grenelle. L’accès à cette dose supplémentaire étant désormais possible pour tous les Français de plus de 18 ans, cinq mois après leur dernière injection. Olivier Véran a également détaillé d’autres mesures, destinées à freiner la cinquième vague de contaminations qui s’est abattue sur l’Hexagone et une large partie de l’Europe, sans avoir à en passer par une fermeture des commerces, une limitation des déplacements ou un couvre-feu. En l’occurrence : une réduction du délai de validité des tests de dépistage, le retour du masque dans certains lieux publics et un dépistage systématique des élèves du primaire lorsqu’un enfant est testé positif, en lieu et place des fermetures de classe.

« Ce sont des mesures que l’on attendait ! », salue auprès de Public Sénat le sénateur LR de la Marne René-Paul Savary. « On voit bien que le remède anti-confinement c’est la vaccination ». « Tous les vaccins sont comme ça. Il faut un rappel pour restimuler les défenses immunitaires, de manière que l’organisme soit prêt à répondre à une agression. Le rappel fait partie d’un calendrier vaccinal », explique ce médecin généraliste de profession. « Je compare la vaccination à une ceinture de sécurité : elle n’empêche pas l’accident, mais elle vous sauve la vie quand il arrive. »

« C’est encore un sacré tour de vis sanitaire »

À ses yeux, l’inscription de la troisième dose sur le passe sanitaire permet d’en garantir l’efficacité (...) Lire la suite sur Public Sénat

Les Afghanes « n’ont pas le droit à la protection internationale », déplore la chercheuse Nassim Majidi

Présidentielle : Laurent Wauquiez, l’arlésienne très courtisée du congrès LR

Naufrage dans la Manche : la coopération européenne à l’épreuve de la crise migratoire

Amélie de Montchalin imagine « l’action publique » de 2050

Covid-19 : les annonces d’Olivier Véran face à une cinquième vague « fulgurante »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles