Publicité

Sénat : les Zones à Faibles Émissions boudées par les Français

Sénat : les Zones à Faibles Émissions boudées par les Français-Un panneau indiquant la ZFE de Marseille (AMP Metropole)
Sénat : les Zones à Faibles Émissions boudées par les Français-Un panneau indiquant la ZFE de Marseille (AMP Metropole)

Selon une consultation publique effectuée par le Sénat, les Zones à Faibles Émissions Mobilités (ZFE ou ZFE-m) contrarient les Français.

Du 17 avril au 14 mai 2023, le Sénat a effectué un consultation publique pour connaître le point de vue des Français au sujet des Zones à Faibles Émissions-Mobilité (ZFE-m). Sur les 51 346 répondants, 86 % des particuliers et 79 % des professionnels étaient défavorables à l’implantation de celles-ci.

La consultation publique du Sénat identifie trois éléments qui influencent leur réponse face à la ZFE. La catégorie socio-professionnelle, le lieu de résidence et les alternatives de transport à la voiture sont ces éléments. En effet, les restrictions liées à la ZFE affecteront le plus les classes populaires. Celles-ci ont des difficultés financières à acquérir un véhicule électrique.

Cette consultation publique, bien qu’elle ne représente pas l’avis d’une majorité des Français, permet au Sénat d’acquérir certaines préoccupations au sujet des ZFE.

La Zone à Faibles Émissions, une mesure impopulaire en France

Un manque d’alternatives de transport, des coûts élevés à l’achat et des distances importantes entre les habitants des villes et des périphéries contribuent à cette insatisfaction au sujet des ZFE.

Pour améliorer la qualité de l’air, la France les met en place d’ici 2025 dans les villes de plus de 150 000 habitants. Les conducteurs souhaitant rouler dans ces zones doivent impérativement acquérir une vignette Cri...


Lire la suite sur mobiwisy.fr