Le Sénat a voté le second volet des mesures sur le pouvoir d'achat

NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Le Sénat a adopté en première lecture, un peu avant 04H00 mercredi, le second volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat après une nouvelle inflexion à droite et un coup de pouce aux collectivités.

Le Sénat a adopté en première lecture, un peu avant 04H00 mercredi, le second volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat après une nouvelle inflexion à droite et un coup de pouce aux collectivités. Le budget rectifié pour 2022 (PLFR) ainsi adopté par le Sénat ouvre 44 milliards d'euros de crédits, dont 9,7 pour financer la renationalisation à 100% d'EDF. Il prévoit notamment la poursuite du bouclier tarifaire sur l'énergie et de la remise carburant à 30 centimes le litre en septembre-octobre puis 10 en novembre-décembre, et la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires.

Les sénateurs l'ont voté par 225 voix contre 101. Ce projet de loi de finances rectificative doit désormais faire l'objet d'une adoption dans les mêmes termes par les deux chambres. Mercredi soir, députés et sénateurs tenteront de trouver un terrain d'entente sur le texte, qui pourrait en cas d'accord être validé définitivement jeudi. La gauche a voté contre. Le socialiste Rémi Féraud a déploré "des reculs sociaux" ajoutés par la majorité sénatoriale, Pascal Savoldelli (CRCE à majorité communiste) pointant "une connivence désormais claire entre la droite sénatoriale et le gouvernement". Christine Lavarde (LR) s'est au contraire félicitée que les apports du Sénat "confortent le pouvoir d'achat par le travail", tandis que la centriste Sylvie Vermeillet faisait "un constat mitigé".

L'exécutif vise une adoption définitive de ce texte et de l'autre projet de loi d'"urgence" pouvoir d'achat destinés à répondre à l'inflation galopante au plus tard dimanche. Le volet "urgence" pouvoir d'achat, sur lequel députés et sénateurs ont trouvé un accord en commission mixte paritaire, devrait être adopté mercredi. Sur l'autre volet, le PLFR, le Sénat(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles