Sénégal: soupçons de corruption sur un achat d'armes négocié par le ministère de l'Environnement

© JOHN WESSELS/AFP

« Des allégations dénuées de tout fondement », c'est ainsi que le gouvernement sénégalais qualifie dans un communiqué le rapport de l'OCCRP (Organised Crime and Corruption Reporters Project) sur l'important contrat d'armement souscrit par le ministère sénégalais de l'Environnement, en début d'année. Le réseau international de journalistes qui s'est procuré ce contrat, conclut à de forts soupçons de corruption et de surfacturation.

Il n'y a eu aucun appel d'offres pour ce contrat d'armement, il n'a pas été rendu public et il implique un fournisseur pour le moins douteux, souligne le rapport du réseau de journalistes OCCRP. Le fournisseur, Lavie Commercial Brokers, est une société créée pour l'occasion par un Nigérien, Aboubakar Hima, dit « Petit Boubé », déjà mis en cause dans des affaires de détournement et de corruption liées à des centaines de millions de dollars de contrats d'armement, auNigeria et au Niger où il était au coeur d'un audit sur un achat d'armes en 2020.

À lire aussi : Audit du ministère de la Défense au Niger, les deux principaux fournisseurs à l’index


Lire la suite sur RFI