Le Sénégal rompt un contrat sur une usine de dessalement d'eau avec une société saoudienne

Le Sénégal rompt un contrat avec une société saoudienne. Il avait été signé, il y a un peu plus de trois mois, par l’ancien gouvernement. Ce contrat de 700 millions d’euros (459 milliards de francs CFA) concerne la construction d’une usine de dessalement d’eau. C’est donc le premier contrat majeur remis en cause par le nouveau pouvoir.

Le président Bassirou Diomaye Faye avait prévenu. Le réexamen des accords existants est en cours et il débouche déjà sur des annulations.

Ce contrat de partenariat public privé (PPP) entre la société nationale des eaux du Sénégal et le groupe saoudien Acwa Power avait été signé fin mars 2024, dans les tout derniers jours de la présidence de Macky Sall. Cet investissement était alors présenté comme un des plus importants émanant du secteur privé dans le pays. 700 millions d’euros pour la construction et l’exploitation d’une usine de dessalement d’eau de mer près du lac Rose à l’est de Dakar. Une infrastructure qui devait contribuer à couvrir la demande en eau dans la capitale.

À lire aussiSénégal: un réseau citoyen se mobilise contre la pollution des eaux au large de Dakar


Lire la suite sur RFI