Sénégal : la République en rempart contre l'insincérité démocratique

Par Hamidou Anne
·1 min de lecture
Auteur de « Panser l'Afrique qui vient !  » publié chez Présence africaine en 2018, Hamidou Anne appelle à la vigilance sur les menaces qui planent sur la démocratie en Afrique.
Auteur de « Panser l'Afrique qui vient ! » publié chez Présence africaine en 2018, Hamidou Anne appelle à la vigilance sur les menaces qui planent sur la démocratie en Afrique.

Le Sénégal vient de traverser une épreuve difficile avec une série de manifestations violentes qui ont embrasé le pays et fait une dizaine de morts. Une partie de la jeunesse a exprimé son ras-le-bol sur la gouvernance du régime de Macky Sall. S'il est heureux que les citoyens puissent exprimer dans la rue leur colère, les actes de vandalisme tout comme les brutalités policières sont, eux, inacceptables dans une société civilisée.

Des jeunes qui ont soif de démocratie, mais aussi?

Parmi ce peuple sorti exprimer sa colère, il y a des jeunes qui ont soif de démocratie et de liberté. Le sentiment d'une oppression démocratique leur est insupportable. C'est avec cette jeunesse que la démocratie quitte les institutions pour réinvestir la rue et provoquer des avancées remarquables. Une frange des manifestants ne s'intéresse, quant à elle, ni à la politique ni à la respiration démocratique. Ces gens ont investi la rue au nom de leur droit à une vie décente face à un quotidien difficile exacerbé de surcroît par les effets néfastes du coronavirus sur l'économie mondiale.

À LIRE AUSSI« Redéfinir un nouveau contrat social entre l'Afrique et sa jeunesse »

? un nouveau courant extrémiste dans l'espace public

Il faut toutefois reconnaître que ces émeutes sont aussi celles d'un courant extrémiste qui émerge dans l'espace public. Ce courant apporte de mauvaises réponses à de vraies questions politiques et sociales. Nourri aux discours identitaires, aux mécanismes fascisants et [...] Lire la suite