Sénégal: quelles ambitions environnementales pour Bassirou Diomaye Faye?

Désertification, montée du niveau des océans, érosion des côtes, salinisation des champs, raréfaction des poissons, pollutions : les effets du réchauffement climatique affectent déjà des secteurs clé de l'économie sénégalaise comme l'agriculture et la pêche. Des enjeux présents pour partie dans le programme de Bassirou Diomaye Faye, le nouveau président investi ce 2 avril 2024, mais peu mis en avant lors de sa campagne. Ils vont pourtant s'amplifier avec l’accélération du changement climatique.

« Nous vivons une hausse globale des températures avec des extrêmes, une réduction des pluies à certains moments et, à l'inverse, des précipitations trop importantes à d'autres moments », explique Absa Modj, de l'ONG environnementale ENDA PRONAT.

Ces manifestations du changement climatique en cours contribuent à la dégradation des sols qui deviennent de moins en moins fertiles. D'autres phénomènes aggravés par le réchauffement, comme la salinisation des champs et l'érosion, compliquent aussi la vie des nombreux agriculteurs.

À lire aussiSénégal: l’agroécologie, une réponse au défi de la souveraineté alimentaire?

Le Sénégal fait également face à de nombreux défis environnementaux en mer : la dégradation des écosystèmes marins, la pollution côtière et la perte de biodiversité avec notamment la baisse drastique des populations de poissons en raison de la surexploitation, explique Alioune Faye, chercheur à l'Institut des sciences de l’environnement de l'université Cheikh Anta Diop.


Lire la suite sur RFI