Sénégal: la petite île de Sipo en deuil depuis la disparition de la «reine» Fatou Mané

Au Sénégal, la petite île de Sipo, au sud du Sine Saloum, est en deuil depuis la disparition de Fatou Mané, appelée « la reine de Sipo », le 12 avril dernier. La centenaire était une figure emblématique de ce village de la commune de Toubacouta, proche de la Gambie. Une « reine » -un titre honorifique – sans couronne ni château, mais respectée pour ses dons de guérisseuse et visitée par des touristes du monde entier. L’Agence sénégalaise de promotion touristique lui a d’ailleurs rendu hommage. L’un de ses enfants devrait lui succéder.

Avec notre envoyée spéciale à Sipo, Charlotte Idrac

À moins d’une demi-heure en pirogue de Toubacouta, l’île de Sipo, bordée d’une plage de sable fin. « Là on est en face de l’île de Sipo, il y a 63 habitants », raconte le guide Ousmane Sarr. « La reine Fatou Mané avait 107 ans selon certains, d’autres disent 109 ans, mais on ne sait pas exactement. »

La légende raconte que Fatou Mané avait disparu entre ses 5 ans et ses 17 ans, avec des djinns, des esprits, avant son retour au village et son titre décerné au départ par des visiteurs étrangers.

« Les djinns lui ont donné des pouvoirs, par exemple elle faisait guérir les gens, elle soignait, elle priait pour les gens. Ill y avait une dame française qui était enceinte, elle commence à avoir un bébé et la reine a dit : "Moi je ne suis pas sage-femme mais je peux t’aider à avoir l’enfant sans difficulté", et elle a réussi, donc on l’a nommée la reine. »

40 jours de deuil

Fatou Mané recevait dans une maison récemment rénovée, toujours avec le sourire. « Elle était très ouverte, très accueillante », raconte l’une de ses filles, Bintou Touré. « Elle donnait des conseils, elle disait souvent qu’il fallait respecter tout le monde, petits ou grands, Noirs ou Blancs, elle disait : "On est tous pareils’". »

La reine de Sipo avait six filles et un garçon. Après les 40 jours de deuil, la famille organisera sa succession. « On va discuter et trouver facilement une solution », assure Bintou Touré.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles