Publicité

Sénégal: multiples réactions au lendemain du report de la présidentielle au 15 décembre 2024

Après l'évacuation par les gendarmes des députés de l'opposition de l'hémicycle, l’Assemblée nationale a adopté le 5 février la proposition de loi de reporter la présidentielle au 15 décembre 2024 et de laisser au pouvoir le président sortant jusqu’à l’entrée en fonction d’un nouveau chef de l'État. Les réactions se multiplient au lendemain de ce vote contesté. Détails.

Avec notre correspondante à Dakar, Léa-Lisa Westerhoff

Au Sénégal, la nouvelle date de l’élection présidentielle a été votée dans la soirée du 5 février au Parlement : ce sera le 15 décembre 2024. Le projet de loi prévoit aussi que le président du pays Macky Sall reste dans ses fonctions jusqu'à ce que son successeur soit élu. Un vote contesté alors qu'il s'est fait dans un climat tendu et finalement en l’absence des députés de l’opposition, après de longues heures de résistance.

Durant plus de six heures, les députés de l’opposition ont défilé au pupitre du Parlement pour poser des questions préalables et tenter de faire reporter l’examen de ce texte de loi plein de scories selon eux. Un échec.

À lire aussiSénégal: l'Assemblée vote le report de la présidentielle après l'évacuation forcée de députés de l'opposition

Le député d’opposition et candidat à la présidentielle Thierno Alassane Sall s’insurge.


Lire la suite sur RFI