Sénégal: des militants arrêtés en marge de «l'affaire Sonko» entendus par la justice

·2 min de lecture

Des auditions tous azimuts de militants arrêtés en marge de « l’affaire Sonko ». Parmi eux, Guy Marius Sagna, coordonnateur du mouvement Frapp-France Degage, entendu lundi 22 mars sur le fond par le juge d’instruction. L’activiste, interpellé le 22 février dernier, avait dénoncé un « complot » contre l’opposant Ousmane Sonko, accusé de viol par une employée d’un salon de massage. La libération des personnes arrêtées ces dernières semaines dans le contexte de cette procédure est une des principales revendications du mouvement de contestation.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

« Organisation d’un mouvement insurrectionnel, provocation à la commission de crimes et délits », et association de malfaiteurs »… Devant le juge lundi, Guy Marius Sagna a répondu aux faits qui lui sont reprochés. Sa défense a déposé une demande de mise en liberté provisoire.

Le M2D, le Mouvement de défense de la démocratie avait suspendu ses appels à manifester il y a dix jours, mais en exigeant notamment, « en retour », la libération des prisonniers qualifiés de « politiques ».

Dans ce contexte, l’avocat de Guy Marius Sagna, Maître Moussa Sarr, se dit confiant. « Je suis parfaitement optimiste pour deux raisons. D’abord, je considère que Guy a été arrêté pour des faits imaginaires. Il a été l’objet d’une arrestation préventive. Il n’a causé aucun acte constitutif d’une quelconque infraction. La deuxième chose, c’est qu’aujourd’hui nous sommes dans un climat de décrispation. Nous pensons que pour ces deux raisons, il sera libéré, lui et les autres, pour consolider la concorde nationale, pour consolider la cohésion sociale. »

La décision du juge est attendue d’ici jeudi. Au total, une quinzaine de personnes arrêtées en marge de l’affaire judiciaire concernant Ousmane Sonko ont été entendues lundi. Une dizaine d’autres sont convoquées ce mardi.