Sénégal: manifestation de défense de la presse après l'arrestation de Pape Alé Niang

© Charlotte Idrac/RFI

Au Sénégal, une centaine de journalistes ont marché hier (vendredi) à Dakar pour réclamer la libération de leur confrère Pape Alé Niang. Le patron du média en ligne « Dakar Matin » a été arrêté le 6 novembre puis incarcéré, notamment pour « diffusion d’informations militaires » et « diffusion de fausses nouvelles ». Selon ses avocats, la justice lui reproche par exemple la publication de documents sur le dispositif sécuritaire avant l’audition de l’opposant Ousmane Sonko au début du mois, ou encore des propos visant le haut commandant de la gendarmerie nationale. Les manifestants ont dénoncé une menace pour la liberté de la presse.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

« Pape Alé, c’est toi, c’est moi, c’est nous tous ! », lit-on sur les pancartes.

Moustapha Cissé est membre du syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal exprime son inquiétude : « Je ne sais pas si c'est de l'intimidation, si c'est pour décourager les autres, mais c'est très inquiétant. C'est un présage de mauvais augure ».

Pape Alé Niang est connu pour ses publications critiques envers le pouvoir. Oumy Ndour se souvient d’un précédent : l’incarcération du journaliste Madiambal Diagne, directeur du journal Le Quotidien, en 2004 : « Il y a 18 as, pour Madiambal Diagne, on était jeunes journalistes et on est sorti tous manifester. Et Pape Alé était à la tête de cette manifestation. Maintenant que certains le classent dans une certaine politique ou pas, aujourd'hui ce n'est pas l'objet de la manifestation. Pape Alé Niang doit être libéré ».


Lire la suite sur RFI