Sénégal: l'opposant Ousmane Sonko visé par une procédure de levée de son immunité parlementaire

·2 min de lecture

L’affaire Ousmane Sonko continue de faire du bruit après les heurts en début de semaine. L’opposant politique a été accusé de viol avec menace par une jeune femme qui travaille dans un salon de massage de Dakar. Alors qu’il nie les faits et dénonce un complot politique, il a refusé de se rendre à la convocation de la gendarmerie tant que son immunité parlementaire n’est pas levée. Mais la procédure vient d’être enclenchée par le gouvernement.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Le ministère de la Justice a transmis, mardi 9 février, à la demande du procureur général, la requête de levée d’immunité du député et opposant politique Ousmane Sonko. Une requête adressée au président de l'Assemblée nationale, Moustapha Niasse. Ce dernier a convoqué les membres du bureau de l’Assemblée le 11 février prochain.

L’ordre du jour n’est pas explicite : « Informations ». Mais, selon Aymerou Gningue, député et président du groupe Benno Bokk Yakaar, c’est sans aucun doute cette procédure de levée de l’immunité parlementaire qui sera au menu de la réunion.

À lire aussi : Sénégal: l’opposant Ousmane Sonko convoqué à la gendarmerie suite à une accusation de viol

Ensuite, la procédure sera longue : le bureau doit approuver la procédure de levée d’immunité, puis une commission ad hoc de onze membres doit être formée, et enfin le député va être entendu avant qu’une décision ne soit prise en assemblée plénière.

En attendant, Ousmane Sonko est toujours à son domicile où des éléments des forces de l’ordre quadrillent le quartier. Pour le moment, l’homme politique n’a pas encore porté plainte contre son accusatrice, selon son avocat, Me Bamba Cissé.

À lire aussi : Sénégal: affrontements entre la police et les partisans de l'opposant Ousmane Sonko