Sénégal: l'ex-Première ministre Aminata Touré craint «des actions de neutralisation physique»

L'ancienne Première ministre sénégalaise, Aminata « Mimi » Touré, a lancé de graves accusations, dans une lettre rendue publique à l'attention du président Macky Sall.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

La lettre, datée du 15 septembre, est adressée au chef de l’État, Macky Sall. « Monsieur le Président, je viens vous informer qu’il m’est revenu de sources très crédibles que des éléments proches de votre entourage et de celui de la Première dame envisageraient des actions de neutralisation physique, afin que le suppléant en droit de siéger puisse me remplacer définitivement à l’Assemblée nationale », écrit Aminata Touré.

« Mimi » Touré – comme elle est surnommée – avait déjà contesté, notamment sur RFI, le choix du candidat du pouvoir pour le poste de président de l’Assemblée nationale. Un choix dicté, selon elle, par des « liens familiaux », entre d’un côté Amadou Mame Diop, élu lundi, et de l’autre Marième Faye Sall, l’épouse du président de la République, ainsi que son frère Mansour Faye, maire de Saint-Louis.

« Un comité en charge des invectives de l’Alliance pour la République (le parti présidentiel) est déjà mis en place et s’est mis au travail le jour où j’ai exprimé mon désaccord », poursuit l'ex-Première ministre (septembre 2013-juillet 2014) dans sa lettre.


Lire la suite sur RFI