Sénégal : l'arachide victime de son succès

Jamais le marché local de vente d'arachides ne s'était autant emballé. Les clients chinois se ruent sur les cacahuètes, qui atteignent des prix sans précédent. Moussa Diabong, l'un des plus grands producteurs du pays, a pour la première fois, vendu toute sa production à la Chine. Prix de vente : 50 centimes d'euros le kilo, soit près de 30% de plus que l'année précédente. Une aubaine pour la plupart des 4 millions de personnes qui travaillent dans l'arachide au Sénégal. L'industrie de l'huile en difficulté Pour autant, tous ne se réjouissent pas de cette situation. C'est le cas de l'industrie de l'huile. "Jusqu'à présent, on n'a pas encore démarré. On n'a pas encore assez de graines", lamente Cheikh Ka, chef du laboratoire Sonacos. Les Chinois étant prêts à payer plus, ont raflé la matière première. Les usines sont à l'arrêt, des centaines de saisonniers sont sans travail et pire encore, le pays pourrait faire face à une pénurie d'huile, un bien de première nécessité au Sénégal. Pour y remédier, l'état a décidé d'interdire les exportations jusqu'à la fin de la récolte.