Publicité

Le Sénégal dans l’attente alors que l'Assemblée débat du report de la présidentielle

Alors que l'Internet mobile est désormais suspendu au Sénégal et que les gendarmes ont dispersé ce lundi matin des tentatives de rassemblement devant l'Assemblée nationale, celle-ci examine ce 5 février à Dakar la proposition de loi sur un report de six mois de l'élection présidentielle.

Avec notre correspondante à Dakar, Léa-Lisa Westerhoff

Le Sénégal retient son souffle. Deux jours après l’annonce du président Macky Sall de reporter la présidentielle sans nouvelle date, l’Assemblée nationale devait en effet examiner ce lundi une proposition de loi sur le report du scrutin. La plénière a déjà été brièvement suspendue de quelques minutes parce que les députés de l’opposition ont demandé à introduire une question préliminaire, ce qui leur a été refusé. Une vingtaine de parlementaires se sont alors immédiatement levés, brandissant le règlement intérieur de l’Assemblée nationale et criant à l’injustice, signe de l’ambiance électrique qui y règne.

Ce lundi soir, les débats de fond n'avaient toujours pas commencé, les députés de l'opposition enchaînant depuis l'ouverture de la séance des questions d'ordre général afin de repousser l'examen du projet de loi, voire de repousser les débats à demain.

Les députés de l’opposition dénoncent un coup d’État institutionnel

Autour du Parlement, des dizaines de gendarmes quadrillent la zone pour empêcher tout rassemblement. Et même l’accès à l’Assemblée nationale est plus compliqué que d’habitude, avec des forces de l’ordre équipées de matraques déployées jusque dans l’enceinte du Parlement.


Lire la suite sur RFI