Publicité

Sénégal: l'élection présidentielle du 25 février reportée sine die

Le président Macky Sall s'est exprimé à la Nation ce samedi 3 février, à quelques heures de l'ouverture de la campagne. Le chef de l'État a annoncé abroger le décret sur la convocation du corps électoral, reportant de facto la tenue de l’élection présidentielle du 25 février 2024.

« J'ai signé le décret du 3 février 2024 abrogeant le décret » du 26 novembre 2023 fixant la présidentielle au 25 février 2024, a annoncé Macky Sall dans son discours à la Nation, à quelques heures de l'ouverture de la campagne électorale pour le scrutin présidentiel pour lequel devaient concourir vingt candidats, sans deux ténors de l'opposition. « J'engagerai un dialogue national ouvert, afin de réunir les conditions d'une élection libre, transparente et inclusive », a poursuivi le président sénégalais dans son discours, sans donner de date.

Macky Sall a justifié sa décision par sa volonté de ne pas interférer dans le travail de cette commission. Compte tenu de l'enquête en cours, le président a dit vouloir respecter le principe de séparation des pouvoirs et appelé l'Assemblée nationale à terminer son travail d'enquête, avant la tenue d'un scrutin et d'une présidentielle, rapporte notre correspondante à Dakar, Léa-Lisa Westerhoff.

Une situation sans précédent

Du côté du Pastef, la formation d'Ousmane Sonko estime que « seul le Conseil constitutionnel a le pouvoir de suspendre l'élection présidentielle ». Elle engage ses militants à « poursuivre la campagne électorale selon les modalités prévues », dès ce dimanche avec des activités en soutien à son candidat Bassirou Diomaye Faye.


Lire la suite sur RFI