Sénégal: Karim Wade appelle le PDS à se renouveler depuis Doha

·1 min de lecture

Les vœux de bonne année des hommes politiques se multiplient au Sénégal, après le discours à la nation du président Macky Sall qui a appelé à continuer le dialogue national. Parmi les vœux en Une des médias : ceux de Karim Wade, fils de l’ex-président Abdoulaye Wade et opposant politique exilé au Qatar depuis 2016.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Depuis Doha où il est exilé, Karim Wade n’a pas oublié les Sénégalais en ce début d’année, adressant un message de vœux critique du mandat du président Macky Sall.

Renouveler les instances du PDS

Un discours où il appelle à l’union du Parti démocratique sénégalais, le PDS. Car 2021 devrait être l’année des élections régionales. « La démocratie exige le respect du calendrier électoral », a rappelé Karim Wade. « La priorité pour le PDS sera de renforcer son socle électoral, de renouveler démocratiquement ses instances et de bâtir un programme audacieux » a-t-il ajouté.

L’homme politique, condamné en 2015 pour enrichissement illicite, a été gracié un an plus tard. Ses avocats estiment qu’il a recouvré ses droits et pourrait être candidat à toute élection. Une interprétation du code électoral qui ne fait pas l’unanimité. Il reste aussi sous le coup d’une amende de 138 milliards de francs CFA, soit environ 210 millions d’euros.

Miser sur Karim Wade divise le PDS. Plusieurs hauts responsables ont même quitté le parti en 2019. Pour le moment, il n’a donné aucune indication sur un éventuel retour au Sénégal, à l’approche des échéances électorales, dont la présidentielle de 2024.

►À lire aussi: Karim Wade: l'éventualité d'un retour qui fait beaucoup parler au Sénégal