Sénégal: un journaliste arrêté et une autre violentée durant le week-end

© Nenov/Getty Images

Pape Alé Niang, un journaliste sénégalais, a été arrêté le dimanche 6 novembre à son domicile et placé en garde à vue par la police. Il lui est reproché d’avoir tenu des propos diffamatoires contre des gradés de la gendarmerie et diffusé des documents secrets de l’armée. La veille, Fatou Dione a été violentée par les forces de l’ordre lorsqu'elle couvrait une manifestation. Deux affaires qui ont provoqué l'ire d'un syndicat de journalistes.

Le journaliste Pape Alé Niang a été arrêté pour « recel et publication de documents militaires sans autorisation de la hiérarchie de nature à nuire à la défense nationale, appel à la subversion et propagation de fausses nouvelles ». Selon Me Ciré Cledor Ly, l'un de ses avocats, c'est sur ordre du procureur de la République que la police a procédé à l’interpellation du journaliste, rapporte notre correspondant, Birahim Touré.

Il lui est reproché d'avoir tenu des propos diffamatoires contre la gendarmerie et d'avoir diffusé des documents classés confidentiels sur l’affaire « Sweat Beauté » lors d’une émission en direct sur Facebook, jeudi 6 novembre. Le nom de l'affaire provient d’un salon de massage dont l’une des employées accuse de viol Ousmane Sonko, un des leaders de l’opposition sénégalaise.


Lire la suite sur RFI