Sénégal: la coalition d’opposition AAR présente son programme pour une 3ème voie

Alors que le Conseil constitutionnel sénégalais a bloqué des listes pour les législatives du 31 juillet - comme la liste de titulaires de l’opposition Yewwi Askan Wi, menée par Ousmane Sonko, et la liste de suppléants de la coalition au pouvoir Benno Bokk Yakaar -, le ministère de l’Intérieur a validé huit autres. Parmi celles-ci se trouve celle de la coalition Alternative pour une Assemblée de Rupture. L’AAR Sénégal se veut une « autre opposition » et a présenté son programme jeudi 9 juin.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

Son logo : un arbre sur fond mauve et bleu, soit le symbole d’un lieu « de dialogue, d’arbitrage des conflits et de rencontres », selon les responsables d’AAR Sénégal. Ayant pour tête de liste nationale l’ancien ministre Thierno Alassane Sall, la coalition propose 14 réformes prioritaires pour la 14ème législature : patriotisme économique, gouvernance foncière, souveraineté alimentaire ou encore efficacité et fonctionnement parlementaires.

Car selon le député Théodore Chérif Monteil, « nous avons constaté un certain dysfonctionnement dans l’organisation et l’organisation de l’Assemblée nationale. Les marchés sont attribués et exécutés en toute opacité, sans aucun appel d’offre ».

Les membres de la coalition ont signé une charte jeudi, lue par Marième Soda Ndiaye, la plus jeune députée de l’actuelle Assemblée :

« Convaincus de la nécessité d’arrêter un cycle infernal de promesses non tenues et de populisme dangereux, déterminés à impulser un élan responsable et républicain vers une nouvelle voie politique formée par une opposition pacifique et propositionnelle. Cela afin de redresser notre pays ».


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles