Sénégal: bataille médiatique autour de la retransmission des matchs de la Coupe du monde

REUTERS - ZOHRA BENSEMRA

Depuis des mois, le groupe de presse privé Emedia Invest s’oppose à la radio télévision publique sénégalaise. La RTS a en effet obtenu l’exclusivité des droits pour la diffusion en clair de 28 matchs de la Coupe du monde 2022 de football, en vertu d’un contrat avec l’opérateur togolais New World TV, détenteur des droits de distribution de la compétition en Afrique de l’Ouest. Un accord contesté par Emedia. Le régulateur de l’audiovisuel menace.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

Écran noir quelques minutes avant le coup d’envoi de la rencontre Sénégal - Pays Bas, lundi 21 novembre : le signal d’ITV a été brusquement coupé, avant d’être rétabli à l’issue du match. La chaîne privée avait décidé de le diffuser. Une retransmission « illégale » selon le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel. Dans un communiqué, le CNRA souligne que « sur le territoire sénégalais, les droits exclusifs –dits- « free to air » radio et TV reviennent à la RTS ».

« Avec le soutien de l’État »

Mais ces droits, Emedia affirme les avoir acquis en premier, dès le mois d’avril 2022, pour un montant « de 740 millions de FCFA » -environ 1 million 127 000 euros-, précise Mamadou Ndiaye, directeur de la communication du groupe de presse. Selon lui, Emedia a alors lancé des négociations avec les banques, mais a finalement été écarté « sans explications » au profit de la RTS, qui a « surenchéri », dit-il, « avec le soutien de l’État ».

Pour l’heure, le groupe privé maintient sa position, celle de diffuser les matchs. De son côté, le CNRA prévient : « En cas de récidive », ITV « fera l’objet de sanctions plus lourdes ».


Lire la suite sur RFI