Sénégal: au moins 40 morts après une collision entre deux bus, un deuil national décrété

Des policiers devant le palais de justice à Dakar au Sénégal, le 3 novembre 2022 - John WESSELS - AFP
Des policiers devant le palais de justice à Dakar au Sénégal, le 3 novembre 2022 - John WESSELS - AFP

Deux bus sont entrés en collision au Sénégal, faisant au moins 40 morts et des dizaines de blessés, indiquent les pompiers locaux ce dimanche. Le président Macky Sall a décrété un deuil national de trois jours.

Le chef de l'État "profondément attristé"

Selon un communiqué du gouvernement, la collision frontale a fait selon un nouveau bilan provisoire, "40 morts, 36 blessés graves et 49 blessés légers". Un précédent bilan des pompiers et du parquet faisait état de 38 morts.

L'accident a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche, à 03h15, heure locale, soit 2h15 heure française, près de la ville de Kaffrine, à environ 250 km au sud-est de la capitale Dakar, selon un communiqué de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers.

Le chef de l'État, "profondément attristé par le tragique accident routier", a décidé d'"un deuil national de trois jours à partir de lundi". Il est attendu sur place dans l'après-midi, tout comme le Premier ministre et plusieurs ministres.

Un conseil interministériel se tiendra lundi pour "la prise de mesures fermes sur la sécurité routière et le transport public des voyageurs", a précisé le chef de l'État.

Un pneu éclaté

Le procureur de la République de Kaolack a donné des précisions sur la cause du drame: "selon les premiers éléments de l'enquête (...), un bus affecté au transport public de voyageurs, à la suite de l'éclatement d'un pneu, a quitté sa trajectoire avant de heurter frontalement un autre bus venant en sens inverse".

Les victimes ont été transportées à l'hôpital de Kaffrine, les carcasses des bus dégagées et la voie de nouveau ouverte à la circulation, selon les pompiers.

Le principal opposant sénégalais Ousmane Sonko, candidat à l'élection présidentielle de 2024, a indiqué sur Twitter reporter une opération de levée de fonds en raison de l'accident et appelé les autorités à "accorder une attention prioritaire" à l'insécurité routière, un "fléau aux conséquences humaines, sociales et économiques désastreuses pour le pays".

Deux accidents meurtriers déjà la semaine passée

Les accidents de bus sont fréquents en Afrique, en raison du mauvais entretien des véhicules, de routes en mauvais état mais aussi d'erreurs de conduite, de nombreux automobilistes étant détenteurs de permis achetés auprès d'inspecteurs corrompus, sans avoir jamais fréquenté d'auto-école.

Il s'agit toutefois de l'accident le plus meurtrier au Sénégal de ces dernières années.

La semaine dernière, au moins quatorze personnes ont été tuées et 73 blessées dans une collision entre deux autocars à Yamoussoukro, dans le centre du pays, et 18 personnes sont mortes dans une collision entre deux véhicules dans le nord du Nigeria.

Article original publié sur BFMTV.com