Du Sénégal au Malawi, quand les vaccins ont du mal à trouver preneurs en Afrique

"On est en train de vacciner toutes les personnes qui ont plus de 20 ans" : au Sénégal, les personnes prioritaires ne se bousculent pas pour se faire injecter les vaccins SinoPharm ou AstraZeneca alors, plutôt que de perdre des doses, les autorités de Santé ont décidé de les administrer à ceux qui se présentent, même s'ils sont jeunes ou étrangers. Nourrie par la désinformation sur les réseaux sociaux, la réticence face au vaccin anti-Covid est très forte en Afrique. Elle a même conduit le Malawi à détruire 16.000 doses, qui n'avaient pas trouvé preneurs avant leur date d'expiration.