Publicité

Sénégal: arrestation d'opposants manifestant contre le report de la présidentielle

Au Sénégal, quelques jours après le report de l’élection présidentielle au 15 décembre par le président Macky Sall, l’heure est à l’organisation de l’opposition et de la société civile qui contestent la légalité de cette décision.

Des militants de la coalition Bassirou Diomaye Faye, le candidat qui remplace la figure de l’opposition Ousmane Sonko, ont tenté de lancer une caravane de campagne dans le quartier des Parcelles assainies, en banlieue dakaroise, mardi 6 février 2024, explique notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier. Mais à peine arrivés sur place, ils ont été bloqués et quelques personnes ont été arrêtées dont les députés Abass Fall et Guy Marius Sagna. Bloqué dans sa voiture, il disait à RFI juste avant son arrestation qu’il « considérait que le report de l’élection était illégal et donc que le processus électoral continuait ».

Pendant ce temps, une grande partie des candidats à l’élection présidentielle se sont réunis toute la matinée afin d’organiser une « riposte collective ». L’objectif est de trouver de nouvelles stratégies avec des actions disparates sur tout le territoire alors que les tentatives de rassemblements ont systématiquement été dispersés par les forces de l’ordre. Pour cela, les leaders de l’opposition sont prêts à élargir le combat et à faire participer tout le monde, que ce soient la société civile ou les syndicats. « Nous entrons dans un rapport de force qui n’exclut pas la grève générale », indique Cheikh Diop, responsable syndical qui explique que des synergies sont en train de se mettre en place.


Lire la suite sur RFI