Le Sénégal accueille le 8e sommet Chine-Afrique

·1 min de lecture

Depuis 2000 et la première édition du sommet Chine-Afrique, la relation entre le pays et le continent a beaucoup changé. Les échanges commerciaux ont été multipliés par 20, atteignant plus de 200 milliards de dollars en 2019, selon la Chine. Pékin est également devenu le premier bailleur de nombreux pays africains, ce qui suscite la critique des États-Unis et de la France, qui voient d'un mauvais œil la perte d'influence qui en résulte pour eux.

Avec la crise du Covid19, la Chine est à la recherche d'un nouveau souffle à donner à cette relation avec l'Afrique qui, selon le spécialiste des relations sino-africaines David Benazeraf, a atteint un "plateau". D'où l'importance du sommet de Dakar auquel le président chinois Xi Jinping ne participe pas physiquement.


Lire la suite

Lire aussi:
Au sommet Chine-Afrique, le Sénégal demande le soutien de Pékin au Sahel
Covid-19 : derrière la vente et le don de vaccins à l'Afrique, la "lutte d'influence" de la Chine
Zambie : les nouveaux patrons, enquête au cœur de la Chinafrique (version longue)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles