Avec le séminaire gouvernemental de rentrée, Macron veut garder ses troupes sous pression

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Journée chargée pour le gouvernement. Mercredi, après le Conseil des ministres, les membres de l'exécutif doivent se réunir pour un séminaire de rentrée, le dernier du quinquennat, et chaque ministre a été chargé de s'y rendre avec trois idées de réformes à mettre en œuvre avant la fin du mandat, et trois autres à proposer dans un éventuel programme électoral. Une manière pour Emmanuel Macron et Jean Castex de garder leur gouvernement mobilisé, alors que la présidentielle se rapproche.

 

>> Retrouvez Europe matin en podcast et en replay ici

L'objectif est clair. Avec ce séminaire, Emmanuel Macron et son Premier ministre veulent serrer les rangs, mettre la pression sur les ministres et remobiliser les troupes. "Une période électorale, c'est toujours une période sensible", analyse un conseiller pour Europe 1. Pas le droit au relâchement, donc. Et ce séminaire sonne comme un rappel à l'ordre aux membres du gouvernement qui pourraient penser qu'à sept mois de la présidentielle, l'heure n'est plus à l'action.

"Le moment du bilan n'est pas encore venu"

Les chefs de l'État et du gouvernement rodent déjà cette petite musique auprès de leurs conseillers. "Il reste encore du temps législatif. Il est certes contraint, mais il existe", note l'entourage de Jean Castex. Même rengaine à l'Élysée, où l'on rappelle qu'il reste 200 jours avant le premier tour.

"Le moment du bilan n'est pas encore venu, on ne lâche pas le crayon", claironne-t-on dans les coursives du palais. Mais en couliss...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles