Trop de sélections avantagées ? Le format inédit de l'Euro critiqué par les joueurs

·1 min de lecture

C'est un format inédit de l'Euro qui ne fait pas l'unanimité auprès des joueurs. L'édition 2020 se joue dans onze pays différents, une première dans l'histoire de la compétition. Parmi les pays hôtes, certains, à l'image de l'Italie, l'Angleterre ou l'Espagne qui ont accueilli leur équipe nationale lors de la phase de groupes, devant leurs supporters. D'autres ont dû parcourir beaucoup de kilomètres comme l'équipe de la Suisse, qui a fait deux aller-retours entre Rome (Italie) et Bakou (Azerbaïdjan). Des voyages qui peuvent peser alors que les matches ont lieu en moyenne tous les quatre jours.

 

>> Abonnez-vous à notre newsletter sur l'Euro pour ne rien manquer de la compétition

"Un format injuste"

"Ce format est injuste", a réagi le défenseur belge Thomas Vermaelen au soir du match contre la Finlande à Saint-Pétersbourg (victoire 2-0). "Tous ces déplacements ne sont pas bons pour le corps des joueurs", a poursuivi le défenseur de la Belgique. Les Diables rouges ont disputé leurs trois matches de groupe en Russie et au Danemark, avant de rejoindre Séville pour y jouer leur huitième de finale contre le Portugal (victoire 1-0). Des longs trajets qui n'ont toutefois pas empêché les partenaires d'Eden Hazard de s'imposer à chaque fois.

 

>> Réécoutez Europe 1 Football Club en replay et podcast ici

La sélection la mieux lotie dans cet Euro 2020 est sans aucun doute l'Angleterre. Alors que la sélection anglaise a disputé la phase de groupes à domicile à Londres, dans l'en...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles