Notre sélection de rosés pour accompagner vos plats gastronomiques

·1 min de lecture

Depuis quelques années, les ventes de rosé explosent. Notamment en terrasse avec l'arrivée des beaux jours. Pourtant, sa réputation reste à faire. En effet, il est souvent sous-estimé, renvoyé à une image de vin bon marché. Mais comme pour toute chose, il y a une exception à la règle. C'est ce que nous démontre Olivier Poels dans l'émission de Laurent Mariotte, La Table des bons vivants, en proposant deux grands crus pour accompagner vos plus grandes recettes. 

>> Retrouvez La Table des bons vivants en podcast et en replay ici 

Le Tavel, du corps et de la structure

"Pour commencer, je vais vous proposer un rosé du Sud, mais pas un Bandol", explique le chroniqueur. "C'est un rosé moins connu, le rosé de Tavel. Les vignes sont dans le sud de la vallée du Rhône et c'est une appellation qui a une particularité, c'est qu'on n'y produit que du rosé. Autre particularité : le vin est très foncé et ressemble presque à du vin rouge." En bouche, le Tavel a du corps et de la structure. 

Autre avantage, il se garde. "On peut le conserver entre trois et cinq ans pour avoir une complexification des arômes qui va être absolument passionnante." À l'inverse des autres rosés qu'il ne vaut mieux pas oublier dans sa cave pour éviter d'avoir de mauvaises surprises lors de la dégustation. 

Découvrez notre newsletter gastronomie

Recevez tous les dimanches à 10h notre newsletter "A table !" pour exceller derrière les fourneaux avec les recettes, conseils et trucs & astuces de Laurent Mariott...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles