Une sélection de BD feel good en attendant des jours meilleurs

Jérôme Lachasse
·5 min de lecture
Détail de la couverture du 6e tome des
Détail de la couverture du 6e tome des

Malgré ce nouveau confinement, l'offre en bande dessinée reste foisonnante et promet de belles heures de lecture. Découvrez notre sélection d'albums pour s'évader en ces temps difficiles.

Des contes animaliers philosophiques

Auteur de plusieurs livres remarqués et primés au festival d’Angoulême, dont La Saga de Grimr, Jérémie Moreau publie Le Discours de la panthère. Un recueil de six contes animaliers aux images et aux couleurs envoûtantes, où un varan, une autruche, un éléphant ou encore un singe découvrent leur humanité et leur importance dans la construction du monde. Un album qui fait le lien avec le précédent récit de l'auteur, Penss et les plis du monde, qui y enquêtait sur les origines du monde.

Le Discours de la Panthère, Jérémie Moreau, éditions 2024, 108 pages, 26 euros.

Le retour des Vieux fourneaux

Malgré leur million d’albums vendus, les vieux fourneaux Pierrot, Antoine et Mimile restent fidèles à leurs idéaux anarchistes. Ils sont de retour dans une sixième aventure, dont le titre fait écho à l'album de Tintin le plus révolutionnaire, L’Oreille cassée. Le trio infernal embarque cette fois pour la Guyane. Au programme: des pluies tropicales, des bestioles en tout genre et un récit écologique dénonçant l’exploitation de l’Amazonie. Le tout servi par les dialogues fleuris de Lupano et le trait dynamique de Paul Cauuet.

Les Vieux fourneaux, tome 6, L’Oreille bouchée, Wilfrid Lupano (scénario) et Paul Cauuet (dessin), Dargaud, 56 pages, 13 euros.

Eloge des bons samaritains anonymes

Autrice du très remarqué Mauvais genre, Chloé Cruchaudet publie Les Belles personnes, un beau livre qui prend cette année une dimension particulièrement symbolique. Inspiré de lettres reçues après un appel à contributions, l’album peint le portrait de bons samaritains anonymes: gardien de nuit, chien d’aveugle, infirmière en néonatalogie... Des récits émouvants, qui font du bien et invitent le lecteur à ne jamais se fier aux apparences.

Les Belles personnes, Chloé Cruchaudet, Soleil, collection Noctambule, 144 pages, 17,95 euros.

La science revue et corrigée par l'humour anglais

Cousin britannique de Fabcaro, Tom Gauld est le parfait remède anti-déprime. Armé d’un irrésistible humour pince sans rire, il tourne en dérision avec la même habileté classiques littéraires et théories scientifiques. Son objectif: dénoncer le cynisme d’un monde qui tourne en rond et renouveler l’intérêt pour le monde des sciences, loin des clichés. Pari réussi avec Le Département des théories fumeuses, son nouveau recueil de strips à mourir de rire. Il donnera à ses lecteurs l’impression d’être détenteur d’une thèse en physique et régalera avec ses histoires absurdes, mais non dénuées de bon sens.

Le Département des théories fumeuses, Tom Gauld (scénario, dessin, couleur), éditions 2024, 160 pages, 15 euros.

Une bouleversante histoire d'amour

Co-créateur de la série à succès Les Beaux Étés, le dessinateur espagnol Jordi Lafebre signe avec Malgré tout son premier album en tant qu’auteur complet. On y retrouve ce même goût pour les histoires sentimentales et nostalgiques, capables d’adoucir les cœurs les plus endurcis. Jordi Lafebre raconte ici sur plus de quarante ans l'amour naissant entre un homme et une femme. Il le fait en commençant par la fin, puis en remontant jusqu'à la première rencontre. Bouleversant.

Malgré tout, Jordi Lafebre (scénario, dessin, couleur), Dargaud, 152 pages, 22,50 euros.

Une fable animalière politique

Scénariste aux 3 millions d'albums vendus, connu notamment pour Le Troisième testament, Long John Silver et Undertaker, Xavier Dorison frappe une nouvelle fois fort avec Le Château des animaux, sa nouvelle série à succès (40.000 exemplaires) dessinée par le jeune prodige du dessin Félix Delep. Le second tome de cette fable anthropomorphe aux accents politiques vient de paraître. Le duo y raconte la révolte d’animaux de basse-cour face à un tyrannique taureau. Après l’échec de la résistance pacifique, la tentation de la violence est de plus en plus forte… Toute ressemblance avec l’actualité récente est purement fortuite.

Le Château des animaux, Xavier Dorison (scénario) et Félix Delep (dessin), Casterman, 56 pages, 14,95 euros (deux tomes disponibles).

Un album lumineux sur la fin de vie

On se reposera plus tard aborde avec beaucoup de tendresse un sujet à la frontière du documentaire et de la fiction: les MARPA, ces maisons d'accueil rural pour personnes âgées conçues pour ne pas remettre en cause leur autonomie. L’album suit le quotidien pendant quelques semaines de Marie, dynamique septuagénaire contrainte de s’installer dans une MARPA après un accident. Un album lumineux et optimiste, parfait pour surmonter des temps obscurs, et comprendre un des grands enjeux de notre société.

On se reposera plus tard, Brigitte Luciani (scénario) et Claire Le Meil (dessin), Steikis, 128 pages, 18 euros.

La fin des Ogres-Dieux

Mort soudainement en février dernier, le scénariste Hubert livre un de ses derniers ouvrages avec Première-Née, quatrième et de facto dernier tome de sa saga de dark fantasy à succès Les Ogres-Dieux. L’histoire apparaît presque comme le testament de son auteur, en insistant sur la notion de transmission. Il y raconte l’agonie d’une reine, qui profite de ses dernières forces pour rétablir auprès de ses proches la vérité sur son histoire. Un beau récit à lire avec Peau d’homme, conte joyeux et positif de Hubert et Zanzim sur une femme qui se déguise en homme et noue une relation amoureuse avec son mari homosexuel.

Les Ogres-Dieux, tome 4, Première-Née, Hubert (scénario) et Bertrand Gatignol (dessin), Soleil, 160 pages, 22 euros.

Le monde d'après selon Noël Mamère

L'homme politique Noël Mamère fait sa première incursion en bande dessinée avec Les Terrestres, un album co-réalisé avec l'illustratrice libanaise Raphaelle Macaron. Au programme: cinq reportages dessinés où le duo part à la recherche des "éclaireurs du monde d'après", de Pontivy en Bretagne à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes en passant par le Béarn. Résolument optimiste, l'ouvrage adopte un ton décalé pour explorer différents modes de vie alternatifs, afin de trouver comment changer nos sociétés avant qu'il ne soit trop tard.

Les Terrestres, Noël Mamère (scénario) et Raphaelle Macaron (dessin), éditions du Faubourg, 144 pages, 20 euros.

Article original publié sur BFMTV.com