Séisme dans la Drôme et l'Ardèche : pas de risque pour les centrales nucléaires, assure EDF

franceinfo

Le fournisseur d'électricité s'est voulu rassurant, affirmant que les centrales du Tricastin et de Cruas, situées à proximité de la zone où la secousse a été ressentie, n'ont subi aucun dégât.

Certains habitants ont fait part de leurs craintes d'une catastrophe nucléaire, lundi 11 novembre, après qu'un séisme de magnitude 5,4 s'est produit dans la Drôme et l'Ardèche. Deux centrales nucléaires, au Tricastin et à Cruas, sont situées à proximité de l'épicentre du tremblement de terre.

"Aucun dégât n’a été recensé sur l’ensemble des installations nucléaires du Tricastin", a indiqué la préfecture de la Drôme dans un communiqué. Des vérifications complémentaires d'EDF sont en cours sur les deux centrales. D'après le fournisseur d'électricité, interrogé par France Bleu Drôme-Ardèche, aucune incidence n'est à craindre, ni sur la production d'électricité ni sur la sûreté des installations des centrales du Tricastin et de Cruas.

D'après Le Dauphiné, le risque ne se situe pas tant dans la fragilité des installations nucléaires, mais dans un risque d'inondation – comme c'était le cas à Fukushima (Japon) – pour la centrale du Tricastin. Située à proximité directe du canal du Rhône, la centrale pourrait être menacée, en théorie, en cas de rupture de la digue lors d'un fort séisme. Une inondation conduirait à une fusion du combustible nucléaire des quatre réacteurs et rendrait "très difficile" la mise en œuvre de quelque moyen de secours que ce soit.

Des travaux prévus pour renforcer la sécurité

En 2017, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait exigé d'EDF l'arrêt provisoire de la centrale du Tricastin. L'ASN craignait justement qu'en cas de séisme important, la digue du Rhône craque. Des renforcements d'une partie de la digue ont été réalisés afin (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi