Ségur de la Santé : de nouvelles revalorisations salariales à venir

·1 min de lecture

Bone nouvelle à venir pour quelque 74.000 soignants ou auxiliaires de vie, principalement des salariés des établissements accueillant des personnes handicapées. Ils vont bénéficier à leur tour des revalorisations salariales déjà accordées aux soignants dans le cadre du "Ségur" de la Santé, a annoncé vendredi 28 mai le gouvernement. La hausse salariale de 183 euros net par mois sera élargie le 1er octobre à 9.000 salariés des établissements publics autonomes, puis le 1er janvier 2022 à 65.000 salariés du secteur privé à but non lucratif, a précisé le cabinet de la ministre chargée du Handicap, Sophie Cluzel.

Dans les deux cas, la mesure concerne les soignants (aide-soignants, infirmiers, kinés, orthophonistes, ergothérapeutes, psychomotriciens...) mais aussi les accompagnants éducatifs et sociaux et les auxiliaires de vie, dans les établissements financés par l'Assurance maladie. Jusqu'à présent, cette prime n'avait été accordée qu'aux professionnels des hôpitaux et des Ehpad, ce qui avait "créé une forme d'incompréhension pour les personnels chargés de l'accompagnement des personnes en situation de handicap", a souligné Sophie Cluzel, vantant une mesure "d'équité", nécessaire selon elle pour "maintenir l'attractivité" des métiers du secteur.

>> A lire aussi - Ségur de la santé : ces métiers exclus des revalorisations salariales prévues à l’automne

"Il était grand temps de rendre justice" à ces "accompagnants qui ont tenu bon pendant toute la crise sanitaire", a souligné la secrétaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Combien de médecins généralistes exercent vraiment autour de chez vous ?
Le sénateur Jean-Noël Guérini et son frère condamnés à de la prison ferme
Angleterre : la police trouve une "mine" de bitcoins à la place d'une ferme de cannabis
Covid-19 : l'agence européenne des médicaments donne son feu vert à la vaccination des adolescents
Russie : tirs de semonce et arraisonnement d’un bateau du Japon suspecté de pêche "illégale"