Ségur de la Santé : les Jeunes Médecins auraient préféré "une revalorisation de la grille salariale dans son ensemble"

franceinfo
·2 min de lecture

Alors que le Premier ministre et le ministre de la Santé ont signé lundi 13 juillet les accords sur le Ségur de la Santé avec trois syndicats de la fonction publique hospitalière ont accepté de signer l'accord sur les personnels non médicaux : FO, la CFDT et l'Unsa, Emmanuel Loeb, président des Jeunes Médecins, qui dénonce cet accord a indiqué ce n'était pas un moment historique, car "ce qui est historique c'est la manœuvre politique qui est en marche derrière". "Aujourd'hui parmi les 100 000 praticiens qui travaillent à l'hôpital, 40 000 sont des praticiens contractuels et ils ne percevront pas l'indemnité d'engagement de service exclusif car elle n'est pas accessible à ce type de statut", a-t-il fustigé. "Les assistants qui représentent le statut entre l'internat et les praticiens n'ont pas du tout été revalorisés".

"Nous, ce que nous défendions, à l'instar de ce qui se fait pour les autres soignants de l'hôpital public c'est une revalorisation de la grille salariale dans son ensemble", a poursuivi Emmanuel Loeb.

Le Ségur ne va pas "renforcer l'attractivité"

A la question : "Est-ce que ce Ségur de la Santé permettra de retenir les jeunes médecins à l'hôpital public ? La réponse est non, parce que ce qui est présenté comme une revalorisation" ne permet de régler le problème de l'attractivité "à la fois en termes de rémunération (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi