"Ségur de la santé" : hausse de salaires, temps de travail... Les attentes de ces députés professionnels de santé

franceinfo, Simon Le Baron

En 2017, Caroline Fiat est devenue députée La France insoumise de Meurthe-et-Moselle mais elle est aussi aide-soignante. La députée a d’ailleurs repris du service à l’hôpital de Nancy pendant l’épidémie de coronavirus. A l’Assemblée nationale, Caroline Fiat interpelle très souvent le gouvernement sur la situation des aides-soignantes, des infirmières, des aides à domicile.

Hausse des salaires, la priorité

Alors que le gouvernement vient de lancer des négociations avec la grande consultation sur l'hôpital qui durera sept semaines, la priorité selon elle, c'est d’augmenter les salaires et d’embaucher du personnel. Et l’un ne va pas sans l’autre. "Au CHU de Nancy il y a 50 postes vacants d'infirmiers, explique Caroline Fiat. Chez nous, il est plus simple d'aller travailler au Luxembourg ou en Belgique où on gagne mieux sa vie."

Si demain on augmente le nombre de personnels mais qu'on n'augmente pas les salaires qui vont avec, ça ne servira à rien.

Caroline Fiat, aide-soignante et députée La France insoumise de Meurthe-et-Moselle

à franceinfo

Augmenter les soignants et surtout les soignantes, en réalité. C’est ce que souligne Annie Chapelier, députée du Gard. Elle vient de quitter La République en Marche à l’Assemblée pour rejoindre le nouveau groupe (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi