Ségolène Royal remontée contre Léa Salamé : "Vous n'allez pas faire le procureur !"

Une émission de radio transformée en tribunal. C’est l’effet que Ségolène Royal a eu pendant le 7/9 de France Inter du mercredi 20 novembre, face à Léa Salamé qui a dû s’accrocher face à la colère de l’ambassadrice des pôles. À l’origine du courroux de l’ancienne ministre de l’écologie, une enquête de Radio France sur son emploi du temps (depuis le début de ses fonctions en tant qu’ambassadrice des pôles, elle ne se serait rendue à aucune des réunions organisées dans le cadre du conseil de l’Arctique) et sur l’emploi des moyens mis à sa disposition (l’investigation menée par le journaliste Sylvain Tronchet avance que le cabinet de Ségolène Royal participe à des inaugurations en province, à la promotion de ses livres ou au fonctionnement de sa fondation, des activités déconnectées de sa mission diplomatique.)

Alors que celle qui traverse une mauvaise passe médiatique est venue s’expliquer à Léa Salamé, la journaliste interroge Ségolène Royal sur son choix de n’avoir pas répondu plus tôt aux journalistes de Radio France qui ont tenté de la contacter plusieurs fois. « Je ne leur ai pas répondu parce que leurs questions étaient déjà diffamatoires en tant que telles. Elles s'appuyaient sur une information de ce journaliste délateur. » Ancienne magistrate au tribunal administratif de Paris, l’ambassadrice des pôles a choisi de puiser dans le registre juridique pour articuler sa défense vis-à-vis de Sylvain Tronchet, dont elle réfute le statut de journaliste. Pour elle, il est un « délateur

Retrouvez cet article sur GALA